Qu'est-ce que les backdoors et comment le supprimer?

Par Linas Kiguolis - - mis à jour | Type : Les Backdoors
12

Un backdoor encore appelé une « porte dérobée » est un programme informatique malveillant qui est utilisé pour donner à un pirate l’accès non autorisé et à distance à un ordinateur compromis en exploitant les vulnérabilités du système. Un Backdoor opère en arrière-plan et se dérobe de la vue de l’utilisateur. Il ressemble beaucoup aux autres virus et logiciels malveillants et est de ce fait difficile à déceler. Un pirate peut utiliser le backdoor pour espionner un utilisateur, pour gérer ses fichiers, installer des logiciels supplémentaires ou des menaces dangereuses, contrôler tout le système du PC et attaquer d’autres hôtes. Souvent, le backdoor possède d’autres capacités néfastes, comme l’enregistrement des frappes, la capture d’écran, l’infection et le cryptage des fichiers. Un tel parasite est issu de la combinaison entre différentes menaces sécuritaires privées, lesquelles sont interdépendantes et n’ont pas besoin d’être contrôlées.

La plupart des backdoors sont des programmes malveillants qui doivent être d’une certaine manière installés dans un ordinateur. Cependant, certains parasites n’ont pas besoin d’installation, étant donné que certaines de leurs parties sont déjà intégrées dans le logiciel qui fonctionne avec l’hôte distant. Les programmateurs laissent parfois de telles portes dérobées dans leurs logiciels pour des raisons de diagnostics et de dépannages. Pourtant, les pirates informatiques les utilisent pour s’introduire dans le système.

D’une manière générale, les backdoors sont des chevaux de Troie, virus, enregistreurs de frappe, logiciels espions et des outils d’administration à distance spécifiques. Ils fonctionnent de la même manière que les applications virales énumérées. Cependant, leurs fonctionnalités et charges virales sont beaucoup plus complexes et dangereuses, ce qui fait qu’ils soient classés dans une catégorie spécifique.

Comment se propagent les backdoors ? 

Les Backdoors ne sont pas capables de se propager et d’infecter les systèmes à l’insu de l’utilisateur. La plupart de ces parasites doivent être installés manuellement dans un même pack logiciel que d’autres logiciels. Il existe quatre moyens par lesquels ces menaces s’infiltrent dans le système.

  • Des utilisateurs non avertis peuvent accidentellement installer des backdoors ordinaires dans leurs ordinateurs. Ces backdoors peuvent être joints à des messages emails ou à des programmes de partage de fichiers. Leurs auteurs leur donnent des noms susceptibles de n’éveiller aucun soupçon et incitent les utilisateurs à ouvrir et à exécuter de tels fichiers.
  • Les Backdoors sont souvent installés par d’autres parasites comme les virus, chevaux de Troie et même les logiciels espions. Ils s’introduisent dans le système à l’insu et sans le consentement de l’utilisateur et affectent ceux qui utilisent un ordinateur compromis. Certaines menaces peuvent être manuellement installées par des utilisateurs véreux qui ont assez de droits pour l’installation d’un logiciel. Une infime partie des backdoors peut être diffusée en exploitant les systèmes distants qui comportent certaines vulnérabilités. 
  • Plusieurs backdoors peuvent être déjà intégrés dans des applications en particulier. Même des programmes légitimes peuvent avoir des fonctionnalités d’accès à distances illégales. Le pirate peut entrer en contact avec l’ordinateur à travers ce type de programme installé pour avoir immédiatement accès au système sans autorisation et prendre ainsi le contrôle de certains logiciels. 
  • Certains backdoors infectent l’ordinateur en exploitant certaines vulnérabilités du logiciel. Ils opèrent ainsi comme les vers et se propagent à l’insu de l’utilisateur. L’utilisateur ne peut rien remarquer de suspect, car ces menaces n’affichent aucun assistant de configuration, aucune boîte de dialogue ni de messages d’alertes. 

Les backdoors les plus répandus affectent beaucoup plus les ordinateurs utilisant le système d’exploitation de Microsoft Windows. Cependant, de nombreux parasites moins rampants sont conçus pour opérer dans différents environnements comme Mac OS X et d’autres aussi.

Quels sont les risques liés à cette cyber infection ?

Un backdoor permet à l’assaillant de travailler avec l’ordinateur infecté comme s’il s’agissait de son propre PC et de l’utiliser pour atteindre des objectifs malicieux et effectuer des activités criminelles. Dans bon nombre des cas, il est difficile de découvrir celui qui contrôle le parasite. En effet tous les backdoors sont difficiles à détecter. Ils peuvent violer la vie privée de l’utilisateur pendant des mois et même des années avant que celui-ci ne se doute de quelque chose. Une personne malintentionnée peut utiliser un backdoor pour connaître tout ce qu’il veut savoir sur l’utilisateur, pour obtenir et divulguer des informations d’une valeur inestimable telles que les mots de passe, les identifiants de connexion, les numéros de la carte de crédit, les détails exacts concernant le compte bancaire, des documents personnels importants, le carnet d’adresses, les centres d’intérêt, les habitudes de navigation et bien d’autres. Le backdoor peut être utilisé à des fins dévastateurs. Lorsque le pirate ne réussit pas à obtenir des informations importantes et utiles dans un ordinateur infecté, ou s’il les a déjà piraté, il peut alors décider de détruire tout le système pour effacer ses traces. Cela signifie que tous les disques durs seront formatés et tous les fichiers qui s’y trouvent seront irrémédiablement supprimés.

Lorsqu’un backdoor trouve moyen de s’infiltrer dans le système, il effectue les activités suivantes :

  • Permet à l’intrus de créer, supprimer, renommer, copier ou modifier un fichier, exécuter diverses commandes, modifier les paramètres du système, modifier le registre de Windows, exécuter, contrôler et mettre fin à des applications, installer d’autres logiciels ainsi que les parasites.
  • Permet au pirate de contrôler les périphériques du matériel informatique, de modifier les paramètres connexes, arrêter ou redémarrer un ordinateur sans demander la permission.
  • Il peut voler les informations personnelles sensibles, les documents importants, les mots de passe, identifiants de connexion, les détails d’identité, enregistre l’activité des utilisateurs et traque les habitudes de navigation web.
  • Enregistre les frappes et les captures d’écran. De plus, il envoie toutes les données collectées vers une adresse email prédéfini, les télécharge sur un serveur FTP prédéterminé ou les transfère par le biais d’une connexion Internet à un hôte distant.
  • Infecte les fichiers, corrompt les applications installées et endommage le système entier.
  • Distribue des fichiers infectés à des ordinateurs distants comportant des failles de sécurité, effectue des attaques contre des hôtes distants et définis par le pirate.
  • Installe un serveur FTP caché qui peut être utilisé par des personnes malveillantes à diverses fins illégales.
  • Réduit la vitesse de connexion à Internet et les performances globales du système.
  • Empêche son retrait en cachant ses dossiers et ne fournissant aucune fonction de désinstallation.

Quels sont quelques examples de backdoors les plus populaires ?

Il existe différents types de backdoors. Les exemples suivants illustrent comment ces parasites peuvent être à la fois fonctionnels et extrêmement dangereux.

FinSpy est un backdoor qui permet à un assaillant distant de télécharger et d’exécuter des fichiers arbitraires à partir d’Internet. Le parasite réduit la sécurité globale du système en modifiant les paramètres de pare-feu par défaut de Windows et en initiant d’autres modifications du système. FinSpy repose sur des fichiers qui utilisent des noms aléatoires, il est donc très difficile de détecter ce backdoor et le retirer du système. Le backdoor exécute automatiquement à chaque démarrage de Windows et il ne peut être neutralisé qu’avec l’aide d’un anti-spyware à jour. 

Tixanbot est un backdoor extrêmement dangereux qui donne à l’assaillant distant un accès total non autorisé à un ordinateur compromis. L’intrus peut gérer l’ensemble du système et les fichiers, télécharger et installer des applications arbitraires, mettre le backdoor à jour, changer la page d’accueil par défaut d’Internet Explorer, attaquer d’autres hôtes distants et d’obtenir des informations du système. Tixanbot termine l’exécution des services essentiels du système et des processus liés à la sécurité, ferme l’anti-spyware actif et supprime les entrées de registre en rapport avec les pare-feu, antivirus et anti-logiciels espions afin de les empêcher de s’exécuter au démarrage de Windows. Le parasite bloque également l’accès aux ressources web de bonne réputation liées à la sécurité. Tixanbot peut se propager. Il envoie des messages avec certains liens vers tous les contacts MSN. En cliquant sur ce lien, l’on télécharge et installe le backdoor.

Briba est un backdoor  qui donne au pirate l’accès à distance et non autorisé à un système informatique infecté. Ce parasite exécute un serveur FTP caché, qui peut être utilisé pour le téléchargement et l’exécution des logiciels malveillants. L’activité de Briba peut entraîner une instabilité notable, la perte des performances de l’ordinateur et la violation de la vie privée.

Comment supprimer un backdoor du système ?

Les backdoors sont des parasites extrêmement dangereux qui doivent être éliminés du système. Vous pouvez difficilement dénicher ou supprimer un backdoor manuellement. C’est la raison pour laquelle nous recommandons fortement d’utiliser l’option de suppression automatique. Il y a beaucoup de programmes qui sont conçus pour l’élimination des virus backdoors. Cependant, celui qu’on considère comme le plus fiable est Reimage. Vous pouvez également essayer Plumbytes Anti-MalwareWebroot SecureAnywhere AntiVirus comme un outil alternatif de sécurité. Cependant, assurez-vous que vous le mettez à jour ainsi que d’autres programmes avant de les lancer. Cela vous aidera à prévenir les défaillances et d’autres problèmes qui pourraient apparaître lors de la tentative de suppression d’un backdoor en particulier.

Les récents virus ajoutés à la base des données

Supprimer Le virus rançongiciel WanaCrypt0r

 WanaCrypt0r crée la panique dans les organismes de la santé et des télécommunications  Le virus WanaCrypt0r est un logiciel malveillant de cryptage ou communement appelé rançongiciel qui se propage rapidement à travers les ordinateurs privés et les réseaux d’entreprise partout dans le monde, cryptant des ordinateurs et exigeant de l’argent pour leur réc... Plus d'informations
Ransomware Virus   Mai 22, 2017

La base des données de Les Backdoors

Mai 22, 2017

Le virus WinSnare

WinSnare est un PPI lié à Amulec WinSnare, aussi appelé le virus Win Snare, fonctionne comme un logiciel d’arrière plan douteux. Plus d'informations
Mai 17, 2017

Le virus rançongiciel WannaCryptor

Le rançongiciel WannaCryptor copie les tactiques de CryptoLocker Le virus WannaCryptor est apparu pour la première fois en février 2017 sous la forme d’un rancongiciel appelé virus d’extension de fichier Wcry. Plus d'informations
Mai 12, 2017

Le virus amuleC

Les dangers qui résultent de l’utilisation d’amuleC Le virus amuleC est un dangereux programme de partage de logiciels paire-à-paire qui prend en charge eDonkey Network créé par Jed McCaleb et Sam Yagan en 2000 . Plus d'informations
Mai 09, 2017

Le virus PopAds

Qu’est-ce qui cloche dans les annonces de PopAds ? Le virus PopAds peut commencer à vous agacer inopinément, surtout si avez l’habitude d’installer des programmes sur votre ordinateur à la hâte. Plus d'informations
Mai 09, 2017

Le virus MyLuckySurfing.com

Les actions de MyLuckySurfing.com dans les ordinateurs infectés Le virus MyLuckySurfing.com est un pirate de navigateur qui prend le contrôle des navigateurs et remplace leur moteur de recherche et page d’accueil par défaut sans leur consentement. Plus d'informations
Mai 04, 2017

Le virus MyLuckySearching.com

Le pirate de navigateur MyLuckySearching.com cherche à changer la page d’accueil des principaux navigateurs web Le virus MyLuckySearching.com peut être défini comme un programme potentiellement indésirable qui modifie les paramètres du navigateur et y définit une nouvelle page d’accueil. Plus d'informations
Mai 04, 2017

Le virus Myluckypage123.com

Éviter d’utiliser le moteur de recherche Myluckypage123.com – il n’est pas sécurisé Le virus Myluckypage123.com est un programme qui affecte les utilisateurs des navigateurs Internet Firefox et Chrome pour les convaincre d’utiliser un moteur de recherche factice. Plus d'informations
Avril 28, 2017

Le virus rançongiciel Al-Namrood

De nouvelles versions du virus Al-Namrood attaquent les victimes en 2017 Lorsque le virus Al-Namrood est apparu sur Internet, très peu de personne s’attendaient à ce qu’il reste aussi longtemps dans la piste de la compétitivité qui existe parmi les créateurs des rançongiciels. Plus d'informations
Avril 26, 2017

Le virus rançongiciel Wallet

Le virus rançongiciel Wallet  ne cesse de se mettre à jour  Le virus rançongiciel Wallet a fait son apparition juste après que les experts en sécurité ont détecté cette extension de fichier utilisée par ce dernier pour marquer les fichiers concernés. Plus d'informations
Avril 20, 2017

Le virus rançongiciel Serpent

Que savons-nous du virus rançongiciel Serpent ? Le virus Serpent est un nouveau membre dans la famille des rançongiciels  Hades Locker et Wildfire,  que l’on a indexé en train d’attaquer uniquement les utilisateurs Danois. Plus d'informations
Avril 11, 2017

Le troyen Zeus

Quel est le niveau de dangerosité du troyen Zeus? Le troyen Zeus, aussi connu sous le nom de Zbot Trojan, est un cheval de Troie dangereux, qui est utilisé pour voler les informations d’identification de la population. Plus d'informations

mise à jour des renseignements: 2016-10-12

source: http://www.2-spyware.com/backdoors-removal

Lu dans d'autres langues

Fichiers
Logiciel
Comparez
Aimez-nous sur Facebook