Malware provoque décès!

Par Alice Woods - -

Un virus informatique peut être plus dangereux que vous ne l'imaginiez

Computer virus might lead to severe outcomes, including death

Vous pourriez vous demander si les logiciels malveillants peuvent vraiment causer la mort. Malgré le fait que cette affirmation semble être une exagération, les maliciels en effet peuvent malheureusement y contribuer. Il apparait que tout récemment, l'Internet n'était accessible qu'à une petite poignée de personnes. Cependant, avec son infiltration dans les sphères de notre vie quotidienne, il devient de plus en plus important.

Nous sommes entourés de nombreux appareils connectés à Internet, qu'il s'agisse de jouets pour enfants, d'un verrou de porte intelligent ou d'une montre intelligente. En outre, les systèmes pris en charge par le Wi-Fi sont partout : dans les gares, les parkings, les supermarchés et les hôpitaux. Malheureusement, dépendre du système numérique augmente également les chances d'attaques virtuelles.

Les cas de WannaCry, et de Locky qui ont causé des ravages à l'échelle mondiale, ont révélé que les logiciels malveillants ciblaient de plus en plus les hôpitaux. Plusieurs situations d'urgences les ont obligés à évacuer des patients ou à retarder des opérations déjà planifiées. De plus, des incidents d'accident aérien dont la cause présumée pointe une menace virtuelle servent également de sonnette d'alarme. Il ne s'agit plus simplement de la confidentialité de vos données et de la protection de votre vie privée, mais à présent, l'infection virtuelle cible quelque chose de beaucoup plus précieux – votre vie.

Les accidents causés par les maliciels ne relèvent plus de la science fiction

Il y a plus d'un an, le nommé Marcel Datcu, de nationalité roumaine, a tué son fils et s'est donné lui-même la mort, après la découverte d'un FAUX message d'avertissement sur le bureau de son ordinateur. Le message d'avertissement corrompu prétendait que le FBI l'avait surpris en train de visiter un site web pornographique et qu'il devait payer une amende de 70 000 lei (équivalant à plus de 18.000 euros) pour éviter d'être emprisonné pour 11 ans.

La victime a alors décidé d'opter pour cette mesure aussi radicale pour éviter une punition inventée par les développeurs d'un rançongiciel. Avant d'ôter la vie de son fils et sa propre vie, il a écrit une note de suicide où il disait qu'il ne pouvait pas aller en prison pour 11 ans et laisser son fils souffrir seul.

Malheureusement, ce n'est pas le seul meutre causé par des logiciels malveillants. Il y a des dizaines d'exemples similaires montrant tout ce dont les pirates sont capables lorsqu'ils cherchent à extorquer de l'argent à leurs victimes. Après avoir infecté les systèmes d'ordinateurs, ils utilisent les notifications effrayantes et essaient de convaincre leurs victimes qu'il s'agit d'autorités gouvernementales ou d'autres institutions influentes.

Si la victime n'est pas un technophile pour distinguer quel message d'alerte est réel et lequel provient des cybercriminels, il ou elle peut décider de se donner la mort ou peut même mourir d'une crise cardiaque.

Les internautes crédules restent une cible facile pour les scammeurs

L'une de ces victimes est Corrie Santayana (le nom a été changé et n'est connu que par le comité de rédaction), qui a été impliqué dans une campagne de malvertising grave basée sur l'écran bleu de la mort ( Blue Screen of Death). L'Écran bleu de la mort (ou BSOD) est une technique d'ingénierie sociale utilisée pour afficher un contenu souhaité (notifications, bannières et publicités  » flash « ) pendant les sessions de navigation des personnes sur Internet.

Alors que certaines victimes décident simplement d'ignorer ce faux message, d'autres peuvent de laisser convaincre qu'elles doivent suivre les directives spécifiques pour se sortir d'affaire. Corrie avait cru que l'alerte qui disait : « Windows Heath est crucial ! Ne redémarrez pas! Veuillez contacter les techniciens de Microsoft  » était vraie. Après avoir appelé les pirates, on lui a dit qu'il devait acheter un pack d'assistance clientèle spécial qui coûte 1 000 $.

Il n'a pas fallu longtemps pour que cet homme fasse un virement bancaire pour payer ce soi-disant « pack logiciel » imaginaire et très couteux. Malheureusement, à sa grande déception, il a juste eu besoin de quelques heures pour apprendre qu'il s'était fait avoir par des escrocs. Après que son fils lui ait révélé qu'il avait été victime d'une escroquerie, l'homme est mort dans son salon d'une crise cardiaque.

Des conseils de cyber sécurité pour éviter des conséquences désastreuses

Les experts en sécurité avertissent les gens qu'il y a des centaines de techniques différentes utilisées par les pirates informatiques. Si vous voulez vous protéger et protéger les gens autour de vous (vos parents, enfants et autres membres de la famille), gardez présent à l'esprit les recommandations suivantes :

  • si vous recevez une alerte du système, recherchez les numéros de téléphone ou les adresses email – s'il n'y en a aucun, c'est qu'il s'agit d'une arnaque;
  • protéger le système d'exploitation avec la combinaison d'un anti-virus et des outils d'élimination des logiciels malveillants; mettez-les à jour régulièrement;
  • utiliser un VPN pour sécuriser la connexion Internet dans les périphériques intelligents;
  • ne vous précipitez pas pour ouvrir les pièces jointes supposées provenir des institutions officielles sans vérifier l'identité de l'expéditeur; il en va de même pour les appels téléphoniques.

 Outre les assistants numériques qui gardent votre PC et vos données, restez vigilants. La réflexion logique et la prudence sont des armes puissantes dans la lutte contre les scams modernes et les fraudes en ligne.

Alice Woods
Alice Woods

Aime enseigner aux utilisateurs sur la prévention des virus... Plus d'informations

Source: http://www.2-spyware.com/malware-causes-deaths

Lu dans d'autres langues


Fichiers
Logiciel
Comparez
Aimez-nous sur Facebook